Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le club cinéma du collège Bergpfad
  • Le club cinéma du collège Bergpfad
  • : Ce blog regroupe les travaux et réflexions des élèves participant au club cinéma du collège Bergpfad d'Ham-sous-Varsberg (57880), ainsi que la présentation des thèmes des séances du lundi, animées par Mr Lesouef.
  • Contact

Recherche

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 18:43

Ridicule (1995)ridicule-09-g.jpg

Les 3ème du collège Bergpfad ont pu découvrir aujourd'hui le film Ridicule (1995) de Patrice Leconte. Pour comprendre la vie à la cour décrite dans Ridicule, il faut remonter un siècle en arrière. En 1682, Louis XIV et sa cour s'installent au château de Versailles. En éloignant les courtisans de Paris, le roi voulait les contrôler. Marqué par une révolte d'une partie de la noblesse, survenue alors qu'il était adolescent et au cours de laquelle il faillit perdre la vie (la Fronde), Louis XIV garde une rancune tenace à l'encontre des nobles. Il fait d'eux des courtisans serviles, soumis à l'étiquette (ensemble de gestes et de paroles à maîtriser parfaitement pour évoluer à Versailles). On dit de Louis XIV qu'il est parvenu à "domestiquer" la noblesse : les nobles, trop occupés à plaire au roi pour attirer ses faveurs, ne pensaient plus à se soulever. Vivre à Versailles coûte extrêmement cher et consumme rapidement la richesse des familles de courtisans. Ces derniers n'ont plus d'autres choix que de chercher la proximité du roi pour s'attirer des gages et des pensions afin de survivre. La concurrence entre les nobles pour s'attirer la faveur royale est donc féroce et les réputations se font et se défont en quelques instants.

C'est dans cet univers, sous le règne de Louis XVI, que débarque à Versailles Grégoire Ponceludon de Malavoy (Charles Berling), le personnage principal de Ridicule. Ce jeune noble de province vient à la cour pour demander au roi un financement pour assécher les marais de la Dombes, qui causent de nombreuses morts parmi les paysans vivant sur ses terres. Aidé par un courtisan plus âgé (Jean Rochefort), qui lui enseigne les moeurs de la cour, Grégoire va parvenir, à coups de mots d'esprit, à gravir les échelons jusqu'à atteindre l'oreille du roi.

Ce qui donne au film de Patrice Leconte tout son sel, ce sont les multipes joutes verbales et les coups bas que se font entre eux les courtisans. Comme le dit le personnage incarné par Jean Rochefort : "L'air de la cour est empoisonné". Une seule erreur et c'est la chute!

Partager cet article

Repost 0
Publié par clubcinema-bergpfad - dans Les événements
commenter cet article

commentaires