Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le club cinéma du collège Bergpfad
  • Le club cinéma du collège Bergpfad
  • : Ce blog regroupe les travaux et réflexions des élèves participant au club cinéma du collège Bergpfad d'Ham-sous-Varsberg (57880), ainsi que la présentation des thèmes des séances du lundi, animées par Mr Lesouef.
  • Contact

Recherche

17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:43

001pacific-rim-posterpacific-rim04

Guillermo del Toro est un réalisateur mexicain qui exerce son talent au service du cinéma fantastique. Il est capable d'alterner des blockbusters américains décomplexés (Blade 2 (2002), Hellboy (2004) et Hellboy 2 : Les légions d'or maudites (2008)) avec des projets plus personnels aux budgets plus modestes (L'échine du diable (2001), Le labyrinthe de Pan (2006)). Le film projeté appartient bien évidemment à la première catégorie. Pour faire simple, Pacific Rim raconte comment l'humanité tente de faire face aux attaques répétées de kaijus sortant d'une faille située au fond de l'Océan Pacifique. Pour éliminer ces énormes monstres, les humains construisent des robots géants, le Jaegers, contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie.

Pacific rim sydney battle 

Sorti en plein été 2013, le film se veut un divertissement total. Et on peut dire que sur ce point c'est réussi. Les effets spéciaux sont à la pointe et le film n'est pas avare en combats titanesques, puisqu'après tout, les spectateurs sont bien là pour voir des daikaijus se battre avec des robots gigantesques. A l'inverse d'un Transformers, auquel le film a d'abord été comparé, l'action y est très lisible et ce quelque soit le cadre dans lequel ont lieu ses combats dantesques : environnement urbain, sur l'eau, dans le ciel et même au fond de l'océan. Le film multiplie les cadrages assez déments, qui font ressortir à merveille le caractère imposant des kaijus et des jaegers. Comme toujours dans les films de del Toro, les décors et les accessoires sont particulièrement soignés. On peut reprocher à Pacific Rim le traitement trop lisse ou trop caricatural de ses personnages, ce qui n'aide pas pour l'implication du spectateur dans les enjeux humains du film, mais cela ne gâche en rien le plaisir procuré par le visionnage du film.


Partager cet article

Repost 0
Publié par clubcinema-bergpfad - dans Les événements
commenter cet article

commentaires