Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le club cinéma du collège Bergpfad
  • Le club cinéma du collège Bergpfad
  • : Ce blog regroupe les travaux et réflexions des élèves participant au club cinéma du collège Bergpfad d'Ham-sous-Varsberg (57880), ainsi que la présentation des thèmes des séances du lundi, animées par Mr Lesouef.
  • Contact

Recherche

31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 00:16
mon-voisin-totoro
Fondé en 1985, le studio Ghibli nous a offert depuis sa création de magnifiques long-métrages d'animation, qui ont fortement contribué à la diffusion de la culture japonaise au niveau planétaire. Le studio Ghibli doit son succès au génie créatif de formidables dessinateurs, parmi lesquels on peut bien sûr citer Isao Takahata et Hayao Miyazaki. Ce dernier est actuellement sous les projecteurs des médias, puisque son dernier film, Le vent se lève, vient de sortir en salles. La séance d'aujourd'hui a été construite autour d'extraits de dessins animés de ces deux maîtres. C'est un extrait de Mon voisin Totoro d'Hayao Miyazaki (1988) qui a ouvert la séance. On y a vu les totoros, créatures velues et pensues gardiennes de la forêt, faire jaillir un arbre gigantesque sous les yeux émerveillés de deux petites filles. Le but de cette séquence était d'introduire le thème du jour, à savoir le message écologique égrainé dans les films du studio. Une large partie de leurs animés traite en effet des liens entre les humains et leur environnement naturel, et n'hésite pas, au détour de certaines séquences, à dénoncer les pratiques irresponsables du genre humain à l'encontre de la nature et des autres êtres vivants.
 
Princesse Mononoké (1997)MononokeHime063

Le film Princesse Mononoké (1997), chef d'oeuvre de Miyazaki, porte un message sur la déforestation. L'histoire a pour cadre un Japon médiéval imaginaire, dans lequel des animaux géants (loups, sangliers...) protègent la forêt des coupes intempestives de bois réalisées par les humains. Ces derniers ont besoin des arbres de la forêt pour leurs diverses constructions, mais aussi pour alimenter le feu d'une forge imposante. Face au recul de la forêt et à la destruction de leur habitat naturel, les animaux se montrent de plus en plus agressifs à l'égard des humains. Dans l'extrait projeté, Princesse Mononoké et la louve géante qui l'a élevé discutent du sort qu'elles doivent réserver à un humain blessé. Les chimpanzés, rendus fous par la disparition progressive de la forêt, réclament l'humain aux loups pour le manger et prendre sa force, censée les aider dans la lutte contre les défricheurs. Derrière cette histoire d'héroic fantasy, Miyazaki cherche à sensibliser ses spectateurs sur le sort réservé aux forêts. Chaque année, ce sont 13 millions d'hectares de forêts qui disparaissent, soit 86% de la surface forestière de la France.

   

Pompoko (1994)pompoko (1)

Dans son Pompoko (1994), Isao Takahata aborde également le problème des défrichements, mais il le fait cette fois dans un contexte plus contemporain. Nous suivons dans ce film les tanukis, sorte de ratons laveurs, dont la quiétude va être troublée par les projets d'expansion urbaine de la ville de Tokyo. Alors que la population de Tokyo ne cesse d'augmenter, les clans rivaux de tanukis sont amenés à se battre pour le contrôle d'une forêt qui diminue à vue d'oeil. Face à l'avancée des bulldozers chargés de préparer le terrain pour la construction de futurs quartiers résidentiels, les tanukis vont finir par s'allier pour combattre les humains et tenter de stopper les travaux. Pompoko, en plus d'être particulièrement drôle, livre donc un message écologique sur les conséquences de l'étalement urbain qui bouleverse les écosystèmes. 


 
Nausicaä de la vallée du vent (1984)nausicaa3

L'action de Nausicaä de la vallée du vent (1984), se passe mille ans dans le futur. La planète a été dévastée par la pollution et les guerres. Une vaste forêt peuplée d'insectes géants, la fukaï, se répand sur la surface du globe, relâchant des spores rendant l'air toxique pour les survivants de la race humaine. Dans la vallée du vent, Nausicaä tente de protéger son peuple contre les spores qui menacent les cultures et les forêts de son pays, jusque là préservées. Elle va découvrir que la fukaï n'est pas que dangereuse pour les humains et que son sous-sol contient de l'eau potable. Le message de Miyazaki est limpide : la forêt est devenue toxique pour se protéger des pollutions causées par les humains. Nausicaä, qui a compris cela, parviendra à sauver son peuple en respectant la forêt et les créatures qui y vivent.

  

Le voyage de Chihiro (2001)spirited-away-full-402308

Le voyage de Chihiro (2001) est un conte fantastique qui dépeint un monde imaginaire merveilleux et très coloré. La jeune Chihiro est coincée dans une étrange cité peuplée d'esprits, après que ses parents aient été transformés en cochons. Elle est alors embauchée dans une maison de bains ; des thermes gigantesques dirigés d'une main ferme par la sorcière Yubaba. Le film aborde de nombreux thèmes parmi lesquels le passage de l'enfance à l'adolescence, l'amitié, et même, au détour d'une séquence, la pollution des rivières, lorsque la maison de bains reçoit la visite d'un esprit putride. Chihiro est chargée de s'occuper de ce client rebutant, recouvert d'une vase nauséabonde. Pendant le bain mouvementé qui s'en suit, Chihiro découvre que l'esprit putride est rempli de déchets divers. Après avoir retiré toutes ces immondices, les employés des thermes comprennent qu'ils viennent de sauver l'esprit d'une grande rivière, souillée par la pollution. Même dans cette histoire se déroulant dans un monde totalement fantastique, Miyazaki en profite pour insérer un message environnemental.

 

Ponyo sur la falaise (2008)i17-ponyo-3-LST069521

Des rivières, on passe à l'océan avec l'avant dernier film d'Hayao Miyazaki : Ponyo sur la falaise (2008). Dans cette version revisitée de La petite sirène, une petite fille poisson, qui vit au fond de la mer chez son sorcier de père, part à l'aventure en cachette. Elle est vite attrapée par les filets d'un bateau pêchant en eaux profondes. Elle s'en sort de justesse en se frayant un chemin à travers les ordures chariées dans le filet. Sosuke, un petit garçon de 5 ans, découvre sur une plage jonchée de déchets ce poisson au visage humain coincé dans un bocal de verre. Il la sauve et l'aventure peut commencer. On retrouve à nouveau le discours écologique de Miyazaki car, outre la pollution marine, le film dénonce la pratique du chalutage profond, une technique qui ravage l'écosystème marin.


   
Pour conclure la séance, nous avons visionné un extrait du Château dans le ciel (1986) dans lequel nous avons vu les deux jeunes héros découvrant la légendaire ville flottante de Laputa. Cette cité, ayant appartenu à une civilisation désormais disparue, est à présent recouverte par la végétation. La nature a repris ses droits et est protégée par des robots géants, toujours en activité après des siècles. Cet extrait vient rappeler que Miyazaki n'est pas foncièrement hostile à la technologie dans ses films, pourvu qu'elle soit employée à bon escient. 
laputa-castle-in-the-sky

Partager cet article

Repost 0
Publié par clubcinema-bergpfad - dans Les séances du club cinéma
commenter cet article

commentaires