Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le club cinéma du collège Bergpfad
  • Le club cinéma du collège Bergpfad
  • : Ce blog regroupe les travaux et réflexions des élèves participant au club cinéma du collège Bergpfad d'Ham-sous-Varsberg (57880), ainsi que la présentation des thèmes des séances du lundi, animées par Mr Lesouef.
  • Contact

Recherche

6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 15:15

bonbrutetruandbon-la-brute-et-le-trua-ii08-g

Pour cette première séance d'étude de séquences de l'année, nous avons commencé par (re)voir les différents types de plans utilisés dans la réalisation de films, grâce à la scène du duel final du film Le bon, la brute et le truand de Sergio Leone (1966). Les explications données sont déjà présentes sur cette page : Les plans au cinéma .

Elephant-manElephantMan5 

C'est ensuite une séquence d'Elephant Man de David Lynch (1980) qui a été décryptée. Dans cet extrait, le personnage de John Merrick (voir le bonus de cette semaine, Le destin tragique de Joseph Merrick) arrive dans une gare où il souhaite se faire le plus discret possible, en dépit de sa difformité.

Les élèves devaient repérer les techniques employées par le réalisateur pour illustrer les sentiments éprouvés par l'homme éléphant tout au long de la séquence.

vlcsnap-2013-01-05-17h20m25s14vlcsnap-2013-01-05-17h21m43s73

vlcsnap-2013-01-05-17h22m09s95vlcsnap-2013-01-05-17h22m50s26

Le premier plan est une vue en contre-plongée du plafond de la gare, dont l'aspect a été comparé aux barreaux d'une prison par un élève. Dès sa descente du train, Merrick tente de se dissimuler parmi les passagers et y parvient puisqu'il est invisible à l'image dans certains plans. L'escalier de droite semble présenter une issue idéale, mais il est rattrappé par un enfant. A partir de là, chaque fois que le personnage tente de sortir du champ (espace vu par le spectateur), la caméra revient implacablement sur lui.

vlcsnap-2013-01-05-17h51m12s76vlcsnap-2013-01-05-17h29m09s197

Pour montrer le sentiment d'oppression et le stress croissant éprouvés par le personnage. Le cadre de la caméra se resserre progressivement sur Merrick. Certains gros plans en contre-plongée le montrent même écrasé par le plafond, comme pris au piège. Les élèves n'ont pas manqué de souligner l'importance du son dans la séquence : la musique et le sifflement du train, allant crescendo, accentuent la tension.

vlcsnap-2013-01-05-17h24m47s158vlcsnap-2013-01-05-17h25m57s73

vlcsnap-2013-01-05-17h26m44s29vlcsnap-2013-01-05-17h27m18s137

Le personnage est également encerclé physiquement, d'abord par les enfants, ensuite par les adultes. Finalement Merrick se retrouve bloqué par des barreaux et acculé par la foule dans un cul-de-sac. 

1266513091 the-thing-carpenter60c23ffd thing106a

Pour finir, nous avons étudié la séquence du test sanguin du film The Thing de John Carpenter (1982), dont Désiré nous a déjà parlé (Désiré a vu "The Thing"). Nous avons pu observer comment le réalisateur parvient, dans la composition des cadres de ses plans, à faire passer le personnage de MacReady du statut de paria suscitant la méfiance du groupe à celui de leader incontesté. Nous avons aussi discuté des techniques utilisées pour faire monter la tension au cours de la séquence.

The-thing-1982-kurt-russell-blood-testthe-thing-blood-test-copie-1

Partager cet article

Repost 0
Publié par clubcinema-bergpfad - dans Les séances du club cinéma
commenter cet article

commentaires